Lettre ouverte à Golden Wendy

Chère Mélissa,

Je sais que tu es une femme très occupée mais j’espère quand même que tu verras ce petit mot. Ça me tenait à cœur de te l’écrire depuis un certain temps déjà, et maintenant que j’ai mon propre blog, je me lance. Je vais commencer par le commencement, ce sera plus simple. La première fois que je suis tombé sur ton blog (ça remonte!!), je devais avoir 17 ou 18 ans à l’époque, la première pensée que j’ai eue ressemblait à peu près à : »Waouh, cette femme a exactement le genre de vie que j’ai toujours rêvé d’avoir ». Mais vraiment. Je n’exagère même pas! Je crois que c’est celui-ci ou celui-là, je ne sais plus mais en gros, tu nous racontais ta vie dans les grandes lignes. Tu t’étais mariée à 18 ans, comme j’avais toujours rêvé de le faire (oui, je sais c’est bizarre, oui je sais il faut prendre son temps dans la vie et patati et patata!), et surtout tu étais maman. Je me rappelle encore que quand j’avais 15 ans je disais à mes amies qu’il me faudrait  absolument être mère à 20 ans! C’était mon but dans la vie, n’en déplaise aux grincheux qui ont une idée bien arrêtée de la vie! J’ai toujours eu le désir de me marier tôt également. Non pas que je crois au Prince charmant, mais en revanche je crois en l’amour pur et sincère 😉 Et c’était un autre de mes buts dans la vie. Je ne sais pas si tu me suis toujours mais du coup la première fois que je suis tombée sur ton blog, ça m’a vraiment frappée cette « coïncidence »! Ce n’était pas de la jalousie que j’ai éprouvé à ton égard, mais plutôt de la surprise. Ça m’a rassurée et ça m’a réchauffé le cœur également.. Je me sentais moins seule, moins bizarre…

Puis j’ai continué à te suivre sur ton blog, (qui est très agréable à lire et à regarder et qui n’a fait que s’améliorer au fil des années) et plus je m’émerveillais de voir à quel point nos valeurs et nos goûts étaient similaires… Pas sur tout évidemment 🙂 . De fait, j’avais l’impression d’avoir trouvé une véritable amie… sauf que tu ne me connaissais pas! Et j’avoue que je ne suis pas le genre de personnes à poster des commentaires sur chaque article de blog/ photo instagram/ tweet. Je fais plutôt partie de la team abonnées anonymes  😀

hi-i-m-anonymous_small

Ce que je ressens à ton encontre est un peu compliqué à vrai dire. Je ne peux pas dire qu’on est amies (pour des raisons évidentes) pas plus que je ne me considère comme une de tes fans indéfectibles qui ne voit que le bon en toi et qui t’adore et t’adules (désolée 😦 ) . Mais je t’admires quand même sans que ce soit excessif. Tu m’as apporté beaucoup sans le savoir. Grâce à toi je me suis lancé dans le blogging, certes, dans un domaine très différent du tien mais c’est quand même grâce à toi (en grande partie). Et mon blog désormais c’est ma façon de m’exprimer, de garder un lien avec le monde extérieur et de pouvoir profiter de mon écriture. Parce que j’ai toujours aimé écrire.Toujours. Simplement j’ai connu de nombreuses années de pages blanches. J’avais envie d’écrire. Je ressentais le besoin d’écrire. Mais je ne savais pas quoi. Maintenant j’écris à propos des choses qui me tiennent le plus à cœur! Ton roman a d’ailleurs été ma toute première chronique (juste ici) et j’en suis (bêtement) fière.

cropped-fleur1.jpg

Le jour où on s’est (enfin!) rencontrées… Sans mentir, j’étais un peu nerveuse parce que j’avais tellement de choses à te dire sans en avoir forcément le temps et sans avoir par où commencer. C’était à Bercy le 18 juin pour la dédicace de ton livre. Je  me souviens de la date parce que… ben le 18 juin quoi! Ça devrait même être un jour férié à mon sens et en tout cas c’est une date importante pour moi. Encore plus depuis le jour où je t’ai rencontrée. Ce jour-là on a plutôt bien accroché toi et moi. D’ailleurs, ton éditrice est venue nous arrêter parce que…  y avait quand même la queue! Et je garde un très bon souvenir de cette conversation et j’ai appris que toi aussi, lorsqu’on s’est revue au Salon de Montreuil, ce qui m’a beaucoup touché. D’ailleurs je ne pensais même pas que tu m’aurais reconnue ^^melissa-bellevigne-dedicace

Je me sens si proche de toi d’une certaine façon que pour moi t’appeler GoldenWendy  me paraît bizarre. Pour moi tu es Mélissa.

Voilà, ma lettre se termine ici. Je voulais juste que tu saches que sans le savoir, tu es un appui, pas seulement pour moi, mais aussi pour tant d’autres jeunes filles/femmes, et je suis contente de savoir que quelqu’un puisse comprendre ce que je ressens. Comme je te l’ai dit, je me suis particulièrement reconnue dans un de tes derniers articles: l’insatiable.

Alors Mélissa, merci. Pour tout.
J’espère que tu prendras le temps de lire cette petite lettre,

Bises,

Chris


*Pour les autres, si vous ne connaissez pas le blog de Mélissa, allez y faire un saut, il vaut le détour!

PS: Pour toute s les blogueuses qui passent par là, je vous invite à me dire ce qui vous a poussé vers le monde du blogging 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s